Pages

Rechercher dans ce blog

mardi 2 avril 2013

Mission G3 : Etudes D’Exécution Des Ouvrages Géotechniques


« Se déroulant en 2 phases interactives et indissociables, elle permet de réduire les risques résiduels par la mise en œuvre à temps de mesures d’adaptation ou d’optimisation. Elle est normalement confiée à l’entrepreneur. » [Norme NFP 94-500, Décembre 2006] - norme modifiée en novembre 2013

Ces études devraient, de préférence, toujours s’appuyer sur une étude géotechnique solide et complète de type G2. Afin d’éviter un conflit d’intérêt, le bureau d’étude géotechnique intervenant dans les phases G2 et G4 (avec pour client le maître d’ouvrage) doit éviter d'intervenir sur la même étude lors d’une mission de type G3 (avec pour client l’entreprise).
Cette mission est de plus en plus souvent traitée par un bureau d’étude interne à l’entreprise de travaux spéciaux adjudicataire du marché ; si elle n’en dispose pas, cette mission est sous-traitée.

-      Phase Étude

Investigations


 « Définir un programme d’investigations géotechniques spécifique, le réaliser ou en assurer le suivi technique, en exploiter les résultats. » [Norme NFP 94-500, Décembre 2006] - norme modifiée en novembre 2013

Lorsque les sondages de sol transmis à l’entreprise ou au bureau d’étude ne sont pas suffisants (en nombre, en profondeur ou en qualité), il peut être nécessaire de prévoir un complément d’investigation. Généralement, ces campagnes ont pour objectif principal d’optimiser les caractéristiques de sol retenues dans les calculs.

Si les phases G1 et G2 ont été correctement exécutées et qu’aucun sondage n’est nécessaire pour optimisation, cette partie de l’étude G3 n’a pas lieu d’être.

Exploitation des résultats


 « Étudier dans le détail les ouvrages géotechniques : notamment validation des hypothèses géotechniques, définition et dimensionnement (calculs justificatifs), méthodes et conditions d’exécution (phasages, suivis, contrôles, auscultations en fonction des valeurs seuils associées, dispositions constructives complémentaires éventuelles), élaborer le dossier géotechnique d’exécution. » [Norme NFP 94-500, Décembre 2006] - norme modifiée en novembre 2013

Afin de mener à bien cette mission, les notes de prédimensionnement effectuées en phase G2 par le bureau d’étude en géotechnique, sont réutilisées. L’entreprise reprend les calculs et les solutions de mise en œuvre en y appliquant ses propres techniques et son savoir-faire. Des adaptations, justifiées par le calcul, peuvent alors être proposées afin de réduire les coûts d’exécution pour l’entreprise et ainsi, selon le contrat passé avec la maitrise d’ouvrage, être un gain direct d’argent.

Ces données doivent impérativement être contrôlées indépendamment lors d’une mission de type G4.

Les conclusions de cette phase d’étude sont directement utilisées dans les travaux. Il est donc indispensable de réaliser des dimensionnements pour chaque variation de configuration du projet. Ainsi, une mission géotechnique de phase G3 dispose souvent de plus de modélisations, et à un détail supérieur (plans EXE), qu’une étude géotechnique de type G2.

Paroi berlinoise achevée

-      Phase Suivi

Cette partie de la mission G3 est rarement confiée à un bureau d’étude géotechnique. En effet, il s’agit généralement d’un contrôle interne propre à l’entreprise. Elle est fortement similaire à la mission de type G4 présentée ici. La principale différence en est le commanditaire : lors d’une mission G3, celui-ci est l’entreprise, alors que dans une mission G4, le client est le maître d’ouvrage du chantier.

 « Suivre le programme d’auscultation et l’exécution des ouvrages géotechniques, déclencher si nécessaire les dispositions constructives prédéfinies en phase Etude. » [Norme NFP 94-500, Décembre 2006] - norme modifiée en novembre 2013

« Vérifier les données géotechniques par relevés lors des excavations et par un programme d’investigations géotechniques complémentaire si nécessaire (le réaliser ou en assurer le suivi technique, en exploiter les résultats). » [Norme NFP 94-500, Décembre 2006]- norme modifiée en novembre 2013

« Participer à l’établissement du dossier de fin de travaux et des recommandations de maintenance des ouvrages géotechniques. » [Norme NFP 94-500, Décembre 2006] - norme modifiée en novembre 2013


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire