Pages

Rechercher dans ce blog

jeudi 6 mars 2014

Reprises en sous-oeuvre

Les reprises en sous-œuvre sont des ouvrages géotechniques énormément utilisés, en particulier sur des sites urbains, et sont aussi extrêmement sensibles. Elles demandent de la part des entreprises une méthodologie soignée et une application importante. L’ingénieur géotechnicien supervise l’exécution de cet ouvrage lors d’une mission de type G4.
Une reprise en sous-œuvre (RSO) est un ouvrage destiné à reporter plus en profondeur les charges d’un bâtiment existant pour répondre à différents besoins, principalement pour :

  • le cas où un apport de charge supplémentaire (ou un sinistre) nécessite de rechercher une contrainte de sol plus importante en profondeur.
  • le cas où le terrassement d’une construction future impacte un ouvrage existant mitoyen. Dans ce cas, les terres se trouvant sous la fondation de l’existant doivent être maintenues en place ou remplacées par du béton.
RSO
Reprise en sous-oeuvre clouée -
panneautage visible par reprises de bétonnage

Dans certains cas précis, l’entreprise de gros-œuvre peut, sans difficultés techniques, réaliser les reprises en sous-œuvre de bâtiments existants. Cela est relativement courant lorsque les fondations existantes sont de type superficielles (ponctuelles ou linéaires) et que la RSO est limitée en hauteur (quelques mètres maximum). Dans ces conditions, une méthodologie d’ouverture par passes alternées et bétonnage à l’avancement est nécessaire (la méthodologie varie selon le type de fondations et selon la tenue des terrains encaissants).


Pour des reprises en sous-œuvre nécessitant de descendre en profondeur les charges du bâtiment, (son poids), il est impératif de faire appel à une entreprise de travaux spéciaux. En effet, des techniques spécifiques, nécessitant la mise en œuvre de micropieux ou plus rarement de pieux sont parfois indispensables selon le type de terrain et les charges à reprendre.


Lorsque la reprise en sous-œuvre est de hauteur importante et nécessite aussi de servir de soutènement des terres, l’entreprise de travaux spéciaux travaillera généralement de la manière suivante :
  • Mise en place de micropieux porteurs (si le terrain sous la fondation ne permet pas la reprise des charges de l’existant) ou mise en place de micropieux de traitement (si le terrain en place présente une mauvaise tenue en fouille) ;

  • RSO micropieux et clouage
    Reprise en sous-oeuvre avec micropieux
    de traitement et passes alternées
    Ouverture par passes alternées (plan de panneautage indispensable pour vérifier les temps de séchage du béton) ;

  • Mise en place d’un ferraillage suffisant (type et quantité fournis par le calcul en fonction des charges appliquées) puis projection ou coulage de béton. Si des venues d’eau sont attendues, un dispositif de drainage associé à des barbacanes sera mis en place, permettant de s’affranchir de la poussée de l’eau sur l’ouvrage ;

  • Clouage ou butonnage de l’ouvrage, de manière à reprendre les poussées créées par les terres à l’arrière de l’ouvrage.

RSO avec confortement
du bâtiment existant

Cette mise en œuvre spécifique impose de connaître le sol support, la profondeur des fondations mitoyennes, la ZIG (Zone d'Influence Géotechnique) la capacité de l’ouvrage repris en sous-œuvre à supporter des déformations, la tenue en fouille des terrains, la présence d’eau,… Il est donc indispensable de disposer d’une mission géotechnique complète et fiable avant le début des travaux. L’entreprise doit fournir ses dimensionnements, intégrant ses propres techniques et matériels, ses plans de phasage et de panneautage. Les notes de calcul fournies dans le cadre d'une mission de type G3 doivent faire l’objet d’une validation par le géotechnicien du chantier avant le démarrage des travaux.




Une mauvaise mise en œuvre, un mauvais calcul ou une étude de sol incomplète, peuvent entraîner des sinistres importants (fissures sur les mitoyens, effondrement,…), comme en témoigne cet incident récent à Valence. Ces travaux doivent être l’objet de toutes les attentions compte tenu de leur sensibilité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire