Pages

Rechercher dans ce blog

jeudi 6 mars 2014

Reprises en sous-oeuvre

Les reprises en sous-œuvre sont des ouvrages géotechniques énormément utilisés, en particulier sur des sites urbains, et sont aussi extrêmement sensibles. Elles demandent de la part des entreprises une méthodologie soignée et une application importante. L’ingénieur géotechnicien supervise l’exécution de cet ouvrage lors d’une mission de type G4.
Une reprise en sous-œuvre (RSO) est un ouvrage destiné à reporter plus en profondeur les charges d’un bâtiment existant pour répondre à différents besoins, principalement pour :

  • le cas où un apport de charge supplémentaire (ou un sinistre) nécessite de rechercher une contrainte de sol plus importante en profondeur.
  • le cas où le terrassement d’une construction future impacte un ouvrage existant mitoyen. Dans ce cas, les terres se trouvant sous la fondation de l’existant doivent être maintenues en place ou remplacées par du béton.
RSO
Reprise en sous-oeuvre clouée -
panneautage visible par reprises de bétonnage

mercredi 5 mars 2014

Modification de la norme NFP 94-500 - Novembre 2013

Depuis le 30 Novembre 2013, la norme NFP 94-500 définissant les limites des missions géotechniques a été révisée et refondue. D'importantes modifications ont été apportées, nécessaires pour coller au mieux au découpage de la loi MOP, et pousser à faire rentrer les bureaux d'études géotechniques dans les équipes de maîtrise d'oeuvre.

Ce remaniement entraîne des bouleversements dans les missions traitées, pour les bureaux d'étude mais surtout pour les maîtres d'ouvrage. En effet, ils doivent eux-aussi acquérir et comprendre les nouveautés que va leur imposer cette norme. Je donne ci-après une présentation succincte des principaux changements, associée à mon interprétation.